Festival Blues sur Seine

Imprimer Bookmark and Share

Concerts et ateliers 2016 dans les structures sanitaires et sociales

La culture, vecteur de lien social : une conviction au coeur de l’ADN de Blues sur Seine. En invitant les artistes à s’investir dans des actions culturelles auprès de publics isolés, l’association entend promouvoir le vivre-ensemble et l’accès à la culture pour tous. C’est ainsi que rencontres musicales, concerts et projets originaux au coeur même des établissements sanitaires et sociaux renouent le lien avec des publics dont les conditions sociales contraignent l’accès à une proposition culturelle.

 


CONCERTS & RENCONTRES MUSICALES
AU SEIN DE STRUCTURES SANITAIRES ET SOCIALES

Véritables moments privilégiés, les rencontres musicales et concerts organisés dans les foyers pour sans domicile fixe, centres de rééducation fonctionnelle, maisons de retraite médicalisées, instituts médico-éducatifs, centres pénitentiaires... sont autant d'occasion d'accès à une proposition culturelle de qualité pour des publics en difficulté sociale.

> 14 CONCERTS

Lieux concernés :
• Centre d’hébergement d’urgence
• Association d’hébergement et de réinsertion
• Foyer de sans domicile fixe
• Institut Médico Éducatif
• Maison de retraite médicalisée

 


BLUES & PRISON
PROJET 'JAILHOUSE BLUES'

De septembre à novembre, une soixantaine de participants de la Maison d’arrêt de Bois d’Arcy remontent l’épopée des musiques afroaméricaines, du blues à la soul. À travers un parcours musical composé de rencontres artistiques et de conférences musicales, les participants sont sensibilisés à l’histoire de deux courants musicaux incontournables.

En parallèle, une dizaine de participants sont associés à des ateliers de pratique musicale hebdomadaire coordonnés par le bluesman Hubert#06 en vue de la création d’un groupe de soul. Ils sont invités à jouer en première partie du concert d’un artiste du festival au sein même de la Maison d’arrêt.

CRÉATION ORIGINALE
15 ateliers
1 artiste-intervenant
1 concert

 


BLUES & HANDICAP : PROJET 'BACK TO THE ROOTS'

Après la création d’un album blues avec des musiciens autistes en 2015, le projet "Back to the Roots" franchi une nouvelle étape en 2016 en invitant 8 participants autistes à fabriquer, dans un FabLab et à l’aide des technologies numériques (fraiseuse numérique, découpe laser, imprimante 3D) des guitares blues adaptées à leur handicap.

À l’issue de ce travail de lutherie numérique Do It Yourself, les participants autistes rencontreront les musiciens du projet Music is my Home (Big Ron Hunter, Raphaël Imbert, Leyla McCalla…) pour une après-midi de rencontre et de pratique musicale sur les guitares et basses fabriquées.

CRÉATION ORIGINALE
> 3 jours d'ateliers
> 6 instruments fabriqués
> 4 artiste-intervenant

 


PRATIQUE MUSICALE AMATEUR AVEC LES LOCATAIRES DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX

Encadrés par un artiste intervenant, 6 locataires membres de l’Association des Bailleurs Sociaux du Mantois, voisins et artistes amateurs, se sont constitués en groupe. Encadré par un artiste intervenant, et à raison de répétitions hebdomadaires de septembre à novembre au CAC G.Brassens, ils travaillent un répertoire blues qu’ils présenteront en première partie d’un artiste du festival, dans le cadre d’une soirée réservée à des locataires des logements locatifs sociaux.

> 6 ateliers
> 1 artiste-invernenant

 


PARCOURS NOUVELLE-ORLÉANS EN CENTRE DE VIE SOCIALE

De septembre à novembre, 12 temps forts sous la forme de rencontres artistiques tour à tour musicales, culinaires ou visuelles invitent jeunes et familles du quartier du Val Fourré de Mantes-la-Jolie à découvrir la riche et foisonnante culture de La Nouvelle Orléans (NOLA), ville métissée à l’incroyable bouillonnement artistique et musical.

> 3 rencontres artistiques


DEMARCHE CITOYENNE AVEC LES JEUNES DU FJT DE MANTES-LA-JOLIE

Encadrés par des animateurs, les jeunes du Foyer des Jeunes Travailleurs de Mantes-la-Jolie participent à la 18è édition du festival en venant renforcer les équipes bénévoles du festival sur de multiples tâches : affichage, logistique, installation, tenue de stand, accueil du public sur les lieux du festival.

En prenant part à la vie de l’association, ils ont pu renforcer leur démarche citoyenne tout en découvrant des esthétiques parfois éloignées de leurs pratiques spontanées.