Festival Blues sur Seine

Imprimer Bookmark and Share

Concerts et ateliers 2015 dans les structures sanitaires et sociales

En collaboration avec les structures sanitaires et sociales de son territoire, Blues sur Seine propose au cours de son festival différents concerts et rencontres musicales dans des lieux inhabituels afin de favoriser les liens avec les publics souvent éloignés de la culture.

C'est ainsi que chaque année, les artistes du festival vont à la rencontre de publics spécifiques dans des lieux inscrits en dehors des cadres habituels de l'activité culturelle : instituts médico-éducatifs, maisons de retraite médicalisées, maison centrale, lieux d'accueil pour sans domicile fixe... À travers le développement de ces actions sociales de médiation et d'insertion, Blues sur Seine marque sa volonté d'associer et de faire participer activement toutes les populations de son territoire, et notamment celles pour qui les conditions sociales sont un frein à l'accès à la culture.

 


CONCERTS & RENCONTRES MUSICALES
AU SEIN DE STRUCTURES SANITAIRES ET SOCIALES

Véritables moments privilégiés, les rencontres musicales et concerts organisés dans les foyers pour sans domicile fixe, centres de rééducation fonctionnelle, maisons de retraite médicalisées, instituts médico-éducatifs, centres pénitentiaires... sont autant d'occasion d'accès à une proposition culturelle de qualité pour des publics en difficulté sociale.

> 12 CONCERTS

Lieux concernés :
• Foyer d'accueil médicalisé
• Centre d'hébergement d'urgence
• Foyer de sans domicile fixe
• Institut Médico Educatif
• Centre de rééducation fonctionnelle
• Maison de retraite médicalisée

 


BLUES & PRISON
PROJET 'JAILHOUSE BLUES'

Souvent dans l'histoire du blues, les bluesmen ne se contentent pas de jouer : ils racontent des histoires issues de leur propre expérience ou de celle de leurs proches. Beaucoup ont écrit sur la prison, certaines de leurs chansons devenant même des incontournables de la musique populaire.

Fort de ce patrimoine écrit et sonore, et de la réussite de 2 albums déjà enregistrés en 2012 et 2013 avec les détenus de la Maison Centrale de Poissy, Blues sur Seine a inauguré le projet "Jailhouse Blues" auprès des détenus de la Maison d'Arrêt de Bois d'Arcy.

De septembre à novembre, à raison 2h de pratique musicale hebdomadaire coordonnées par le guitariste Hubert #06, 7 participants ont suivi des ateliers de pratique musicale en vue de la création d'un groupe de blues. Ils ont eu l'opportunité de se produire en 1è partie d'un artiste du festival, au sein même de la Maison d'Arrêt, ainsi que de présenter leur projet sur la scène de la Philharmonie de Paris.

CRÉATION ORIGINALE
15 ateliers
1 artiste-intervenant
2 concerts

 


BLUES & HANDICAP : PROJET 'BACK TO THE ROOTS'

Une planche de bois, trois cordes, six clous... il n'en faut pas plus pour fabriquer un "bo diddley", célèbre guitare rudimentaire à 3 cordes qui offrait, à ceux qui se les fabriquaient, un premier moyen de jouer du blues.

C'est en partant de cet instrumentarium rudimentaire et simplifié qui donna au blues sa sonorité sincère et brute, des travaux plus actuels de lutherie adaptée du courant BrutPop et du mouvement Do It Yourself (Faites-le par vous-même) qu'est né le projet "Back to the Roots".

Par une simplification extrême du langage musical, l'instrument typique du blues "bo diddley" permet en effet de contourner les difficultés de concentration et les troubles de l'attention des personnes autistes ou souffrant de handicaps mentaux, difficultés qui ne sont ainsi plus un frein à la pratique d'une activité musicale.

17 participants souffrant d'autisme ou d'handicaps mentaux, issus de l'ESAT (Etablissement et Service d'Aide par le Travail) L'Envol de Mantes-la-Ville et du FAM (Foyer d'Accueil Médicalisé) Jacques St-Amaux de Limay, ont ainsi suivi pendant 10 jours ateliers de création d'instruments simplifiés et cours de pratique musicale collective.

Après plusieurs jours de pratique collective, 11 titres ont été enregistrés et ont fait l'objet de la sortie d'un album remis à l'ensemble des participants. 11 titres inspirés de leur vision du blues comme autant de créations sonores témoins d'une inventivité rythmique et vocale tout aussi surprenante que déroutante.

CRÉATION ORIGINALE
> 16 ateliers
> 1 CD 11 titres
> 2 artiste-intervenant

 


PRATIQUE MUSICAL AMATEUR AVEC LES LOCATAIRES DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX

Encadrés par un artiste intervenant, 6 locataires membres de l'Association des Bailleurs Sociaux du Mantois, voisins et artistes amateurs, ont suivi des ateliers en vue d'un concert de restitution en première partie d'une tête d'affiche internationale lors d'une soirée réservée à l'ensemble des locataires des logements locatifs sociaux.

> 6 ateliers
> 1 artiste-invernenant

 


RENCONTRE MUSICALE AVEC LES FEMMES EN VOIE D'ALPHABETISATION

82 participantes en voie d'alphabétisation ont fait la rencontre de Pura Fe, musicienne indienne Tuscarora, artiste et activiste, pour une heure de dialogue, d'échange et de musique.


INITIATION MUSICALE EN MILIEU MEDICO-EDUCATIF

De septembre à novembre, des ateliers d'initiation musicale à destination de jeunes atteints de déficience mentale présentant une prédominance intellectuelle liée à des troubles neuropsychiatriques (troubles de la personnalité, moteurs et sensoriels, de la communication) ont été menés au sein de l'Institut médico-éducatif de Breuil-Bois-Robert.

Les enfants ont restitué leurs travaux en ouverture d'un concert du festival organisé au sein de l'Institut médico-éducatif de Breuil-Bois-Robert.

> 6 ateliers de septembre à novembre
> 1 artiste intervenant


DEMARCHE CITOYENNE AVEC LES JEUNES DU FJT DE MANTES-LA-JOLIE

Encadrés par les animateurs du Foyer des Jeunes Travailleurs de Mantes-la-Jolie, les jeunes ont participé à la 17è édition du festival en intégrant les équipes bénévoles du festival.

Ils ont participé à de multiples tâches : affichage, logistique, installation, tenue de stand, accueil du public sur les lieux du festival, atelier cuisine de La Nouvelle Orléans avec la musicienne Sarah Savoy et préparation de la Fête de la Soupe.

En prenant part à la vie de l’association, ils ont pu renforcer leur démarche citoyenne tout en découvrant des esthétiques parfois éloignées de leurs pratiques spontanées.